Oser dire son âge à 55 ans

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print
oser dire son âge à 55 ans

Aujourd’hui  c’est mon anniversaire.  Je suis née le 19 juillet 1965.  Dire ou ne pas dire son âge quand on est une femme?  Pour moi, ce n’est même pas une question, j’ai l’âge que j’ai!  Et je considère que vieillir est un grand privilège.   Alors, oui, oser dire son âge à 55 ans.

Ce matin, je me suis levée un peu dans la brume, après une semaine complète de 5 à 7 bien arrosés, avec des amis que j’aime, 5 à 7 qui se sont souvent prolongés avec grand bonheur. Et j’ai décidé de me faire un selfie, pas maquillée, ni coiffée, mais dans une douce lumière de l’après-pluie.  Parce que je prends soin de moi de plus en plus et que je suis fière de tout ce que j’ai accompli ces derniers mois.  Fière de garder le moral malgré les épreuves.  Fière de devenir de plus en plus forte et de prendre enfin confiance en moi.  Fière d’avoir enfin arrêté de me soucier de ce que les gens pensent de moi.  Fière d’oser enfin dire ce que je pense, de donner mes opinions…enfin, pas toujours, je dois souvent me retenir!

Vieillir, c’est ce que je souhaite le plus au monde.  Avoir le privilège de vieillir, pour passer le plus de temps possible avec ceux que j’aime, avec mes enfants.  Liberté 55, c’est un nouveau chapitre de ma vie, une page blanche où une nouvelle histoire pourra s’inscrire.  Je crois sincèrement que tout est possible:  que je retrouverai du travail et des contrats qui me feront triper, je crois encore à l’amour, à de belles amitiés, à des voyages et à de belles aventures…oui, même à mon âge!

Oser dire son âge à 55 ans

Plusieurs personnes autour de moi me conseillent d’arrêter de donner mon vrai âge, que ça m’empêchera de trouver du travail parce que les décideurs dans plein de milieux de travail rejettent les personnes de 50 ans et plus, que j’ai l’air plus jeune et que je devrais dire que j’ai 45 parce que c’est plus vendeur.  Vous savez quoi?  Ça ne m’intéresse pas de faire semblant. J’ai mon âge et je l’assume.  Et j’ai envie de travailler avec des gens authentiques et qui font une place à tous.  Oui, on existe encore après 50 ans!  C’est assez l’âgisme et la discrimination à cause de notre âge!  Je vais continuer de croire que j’ai encore ma place dans le milieu des médias et autres domaines dans lesquels j’évolue.  Et tout faire pour y arriver.

Garder notre capacité à s’émerveiller à tous les jours, conserver notre coeur d’enfant et ne jamais arrêter de rêver.  Moi je tripe encore comme une jeune femme, encore un peu naïve et toujours prête à vivre de nouvelles expériences…c’est cool vieillir!

Et il n’y a pas d’âge pour jouer au mannequin!

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print

Inscrivez vous à l’infolettre de lyne

Conseils beauté, nouveutés et exclusivités