Mon plaisir coupable, la saison 2 d’Emily in Paris.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print
saison 2 d'Emily in paris

On peut affirmer sans se tromper que la série 2 d’Emily in Paris est un plaisir coupable.  Comme un vin mousseux rosé et trop sucré, mais qu’on boit quand même jusqu’à la dernière goutte!

Tout comme la première saison de la comédie romantique sur Netflix, la saison 2 d’Emily in Paris est tout aussi légère et parfois insupportable, mais addictive.  Une vraie série de filles qui demande à son cerveau de se mettre au neutre et de se laisser emporter par le tourbillon d’aventures folles d’Emily et de ses amies parisiennes. 

Je l’ai binge watcher, c’est-à-dire que j’ai regardé les 10 épisodes en rafales le soir de Noël.  Je m’ennuyais profondément toute seule, sans mes enfants, alors je cherchais une série divertissante.  Je l’ai regardé avec des bulles, des chips et du chocolat en riant beaucoup. 

L’héroïne, l’américaine Émily Cooper, jouée par Lily Collins (la jeune actrice est la fille de Phil Collins de Genesis, que j’ai vu au centre Bell en novembre) est toujours à Paris où elle travaille pour la firme de marketing Savoir.  On suit pendant les 10 épisodes ses aventures amoureuses et professionnelles, encore plus compliquées que durant la première saison.

Je ne vous dirai rien des intrigues ici, mais son triangle amoureux avec le séduisant et charmant chef Gabriel, qui est le boyfriend de sa meilleure amie, est le big drama de la saison 2.  

Tous les personnages secondaires sont absolument attachants et divertissants.  Le stylisme et coiffure des filles sont over the top avec plein de fautes de style.  La ville de Paris est toujours aussi sublime et nous fait rêver.  

C’est une série à l’eau de rose, remplie de clichés, comme les romans Harlequin que je lisais adolescente.  Légèreté!  Je ne me suis pas ennuyée une seule minute, et j’ai beaucoup rigolé.  Et ça m’a donné encore plus envie de revoir Paris un jour…

P. S.  Comme la série passe de l’anglais au français, je me suis permise ici quelques anglicismes, pour le plaisir!

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on print

Inscrivez vous à l’infolettre de lyne

Conseils beauté, nouveutés et exclusivités