Protégeons nos ados : Les dangers méconnus de la méningite B

méningite B

Le jour où on devient maman, on l’est pour la vie.  Nos enfants seront toujours nos enfants, avec leurs joies, leurs peines et nos inquiétudes, parce qu’on veut leur bonheur.  Le bien-être et la santé de nos enfants deviennent notre priorité, de la petite enfance jusqu’à l’âge adulte.  En tant que maman, vous savez combien il est important de prévenir les maladies et de promouvoir la santé de vos enfants. 

Ma fille adolescente m’a demandé, il y a quelques semaines, de prendre un rendez-vous pour mettre à jour sa vaccination.  Vrai que je ne l’ai pas fait depuis quelques années;  quand ils sont petits, on suit le calendrier à la lettre, mais quand ils grandissent, on peut oublier.  J’ai décidé de m’informer sur les vaccins importants pour cette période de vie de mes enfants, qui ont 15 et 19 ans. 

Alors que le calendrier de vaccination du Programme québécois d’immunisation couvre de nombreuses maladies courantes,  la méningite B n’en fait pas parti.  Les nourrissons, les jeunes enfants, suivis des adolescents (15 à 19 ans) sont les plus exposés au risque de contacter la maladie.

Qu’est-ce que la méningite B?

La méningococcie invasive est une maladie bactérienne peu fréquente mais sérieuse qui peut causer la méningite B et entraîner des conséquences graves et potentiellement mortelles.  Les premiers symptômes peuvent être difficiles à identifier, parce que ça commence comme un rhume ou une grippe.  Mais la situation peut s’aggraver rapidement avec des maux de tête, fièvre, irritabilité et somnolence, puis vomissements ou diarrhée, frissons, fatigue, mains et pieds froids, respiration rapide, éruptions cutanées violet foncé.  

adolescents méningite

Pourquoi les adolescents sont-ils particulièrement vulnérables?

Cela s’explique en partie par les modes de transmission de la bactérie.  Elle se propage par les sécrétions respiratoires, telles la toux et les éternuements, le partage d’ustensiles de cuisine et de verres lors de repas entre amis, les baisers et les contacts physiques dans les nouvelles relations et les nombreuses interactions sociales.

Comment protéger nos enfants et adolescents?

Le meilleur conseil est de discuter avec votre médecin ou professionnel de la santé, des options de vaccination pour aider à protéger votre enfant contre toutes les formes de méningococcie, y compris la méningite B.

site web B manquant

Pour plus d’information sur la méningite B, visitez le BManquant.ca

«Bien que cet article soit commandité par l’une des principales sociétés de soins de la santé du Canada, les opinions et le langage utilisés sont les miens.  Si votre enfant souffre d’une effet secondaire à la suite d’une vaccination, veuillez communiquer avec votre fournisseur de soins de la santé ou avec la Section de l’innocuité des vaccins de l’Agence de la santé publique du Canada au 1 844 280-5020.»

vaccination B manquant

Inscrivez vous à l’infolettre de lyne

Conseils beauté, nouveutés et exclusivités