Adieu District 31, mon « compagnon » de pandémie

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print
distr

 C’est ce soir qu’on a fait nos adieux à la série TV District 31.  Je pense que  tous les fans québécois de la quotidienne ont versé quelques larmes ce soir.

J’ai envie de l’écrire, parce que c’est la première fois de ma vie que je regarde une quotidienne et que je suis aussi accro à une série-tv.  Je ne regarde presque jamais la télévision.  J’ai fait de la tv, beaucoup, mais je ne la regarde presque jamais, même quand j’étais dedans.  C’est pour ça que mon attachement à District 31 est vraiment spécial.

J’ai commencé à regarder cette série quelques semaines après mon déménagement, début 2020.  J’ai accroché rapidement.  Et la pandémie est arrivée.  Et je me suis retrouvée seule 3 soirs par semaine.  Ça ne m’était jamais arrivé avant:  pas d’enfants, pas de sorties, pas d’amis.  Seule.  

Et District 31 est devenu ma source de réconfort et de petit plaisir.  Et un besoin.  Quand même incroyable de triper autant sur une série et surtout de s’attacher autant aux personnages, comme si c’était des amis.  Je n’ai raté aucun épisode, grâce aux rediffusions à TOU.TV.    Impossible pour moi de regarder quelque chose à une heure précise à tous les jours.  Mon bonheur, c’était de m’installer dans mon lit avec mon ipad après 21 heures.  C’était ma récompense de la journée.  

Bravo à Luc Dionne et aux producteurs.  Bravo aux talentueux acteurs.  Vous allez me manquer.  Merci.  XOXOX

Découvrez les séries de filles préférées de Louise

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Inscrivez vous à l’infolettre de lyne

Conseils beauté, nouveutés et exclusivités